Attractivité et transition écologique au centre des priorités de la ministre de la Culture pour 2023 

Rima Abdul Malak a présenté ses vœux aux acteurs de secteurs culturels à Paris. Pour sa première prise de parole de l’année, elle a réaffirmé les priorités de la politique menée par son ministère et le Gouvernement pour 2023. Tout en appelant l’ensemble des acteurs à « redoubler d’audace » dans un esprit de coopération, d’engagement et d’innovation.


« La culture se vit en musique » a notamment déclaré Rima Abdul Malak en introduction de son discours de vœux aux acteurs de la culture dont la filière musicale à la Grande Halle de la Villette le 16 janvier.
Dans un contexte post-covid, malgré une crise qui n’est pas terminée, la ministre a rappelé l’action de l’État en soutien des industries de la Culture durant la crise sanitaire: « Au pic de la pandémie, vous avez tenu bon, vous avez su imaginer de nouveaux liens avec le public, de nouvelles modalités de travail, de nouvelles solidarités. L’État a été pleinement à vos côtés, déployant les filets de sécurité les plus protecteurs possibles, vous soutenant dans l’urgence comme dans la relance ».
Outre les aides massives déployées pour la reprise et la relance, Rima Abdul Malak a également salué l’agilité des acteurs malgré les contraintes de la crise, à travers leur capacité à innover et se réinventer. Une déclaration suivie de vœux qui font office d’exigences et d’attentes de la ministre et du Gouvernement. 

Les priorités de Rima Abdul Malak sont centrées autour de l’attractivité des secteurs et industries de la Culture, pour attirer les publics et également les talents, sur leur transition écologique, et sur la co-construction des politiques culturelles avec les collectivités. 

Attirer les publics et les talents 

Soulignant le caractère « encourageant » de la fréquentation des salles de spectacle au second semestre 2022, la ministre a en même temps évoqué la nécessité de provoquer et de susciter le retour « d’une partie du public qui n’est pas revenue ».

Une ambition surtout indissociable d’objectifs en matière d’attractivité, de compétitivité et d’expérience pour les concerts et festivals, auprès de publics divers dont les habitudes ont changé. Rima Abdul Malak a tout de même évoqué « un public probablement plus exigeant », tout en se limitant à mentionner « l’offre riche en qualité et en diversité », et le Pass Culture comme « principal levier d’action » pour attirer les jeunes publics. 

L’attractivité de l’offre de concerts et de festivals s’accompagne également de celle des métiers pour développer le secteur et innover pour convaincre les publics. 

Dans cette logique, la ministre a évoqué le besoin de transmettre l’engagement, la passion, les compétences aux nouvelles générations. « Le développement de la formation et des compétences est une grande priorité du plan France 2030 » a rappelé Rima Abdul Malak, ajoutant « vouloir un plan ambitieux pour les métiers », et être attentive au développement du FONPEPS « pour soutenir activement l’emploi pérenne dans le spectacle vivant et enregistré ». Un nouveau projet de mentoring est en cours d’élaboration par Rima Abdul Malak et le ministère de la Culture, dédié à 100 jeunes et décliné sur plusieurs années. 

Décarboner la culture 

Devant les acteurs de la musique entre autres, la ministre a réaffirmé l’urgence d’accélérer la transition écologique des secteurs culturels. « Dès ma nomination, j’ai placé la décarbonation de la culture au cœur de mes priorités » a affirmé Rima Abdul Malak, en insistant sur l’objectif de « repenser complètement nos manières de travailler, de produire et de construire ».

La ministre a dans le même temps confirmé l’intention du Gouvernement d’accompagner les entreprises et professionnels pour s’aligner avec les exigences en matière d’environnement, notamment dans le cadre du plan France 2030. L’appel à projets « Alternatives vertes » (25 millions d’euros) pour soutenir les projets innovants pour des initiatives d’écoresponsabilité et la mise en œuvre de solutions durables sera publié dans les prochaines semaines.
Le grand objectif de la ministre et du Gouvernement est d’acter la « décarbonation de la culture, sans rien sacrifier de la qualité des infrastructures et des créations »

European Music Business Training

L'ACTUALITÉ EN LIVE SUR LINKEDIN TWITTER INSTAGRAM FACEBOOK TELEGRAM

Retour en haut